Welcome PageRESEARCHART CURATIONThe clarity of the labyrinth DetailsBettina SamsonClaire-Jeanne JézéquelJeppe HeinPierre LabatStéphanie NavaRémy RivoireChristine SibranFACULTY EXHIBITIONS TEACHINGDESIGN PROJECTSCV

Research practice based in Paris, and Sydney
Reflections on art, architecture and public space

LA CLARTÉ DU LABYRINTHE La pièce Burning cube de lartiste Jeppe Hein (1974, Copenhague, Danemark) sinscrit dans une démarche de « destruction » et de critique du minimalisme (en référence claire à Robert Morris ici) en détournant ses signes et ses formes. Mais la question de la matérialité/immatérialité des formes, de notre orientation/désorientation dans une installation qui esquisse une sensation de labyrinthe, sont des thèmes réactualisés et expérimentés par Hein de manière également constructive. Il réalise à lEspace 315 du Centre Pompidou en 2005 un labyrinthe virtuel, invisible, à laide dondes infrarouges : Labyrinthe virtuel. La pièce Simplified Mirror Labyrinth, déclinée en plusieurs versions, en 2005 et 2008 par exemple, est également une œuvre conçue sur le thème du labyrinthe. Par un jeu de miroirs disposés dans lespace, Hein implique directement le spectateur au cœur dun dispositif. Les reflets des miroirs sont autant de dédoublements incessants des corps et de lendroit occupé. Ces mises en abyme perturbent nos repères spatio-temporels.
Archist034_bs_original.jpg Archist035_bs_original.jpg